LE TATOUAGE GRAPHIQUE, MINIMALISTE, ORNEMENTAL DOTWORK ET ONE LINE

LE TATOUAGE GRAPHIQUE :

Ornemental, Géométrique, Dotwork, One Line

Tatouage graphique.

Le salon Kalie Art Tattoo vous propose également une multitude de styles de caractères graphiques dans la réalisation et l’accompagnement de votre tatouage.
. Avec Kyra une artiste spécialisée dans le noir et gris et notamment dans les style minimaliste et ornemental, elle saura réaliser vos « projets-dessins » puis « tatouages » en y mêlant les techniques de dotwork (pointillisme), one line, fine line et whip shading (ombrage par technique de fouettée de la peau).

Sa rapidité d’exécution, sa patience et sa douceur saura vous convaincre quant à adopter ce genre de tatouages. Elle vous accompagnera tout au long de votre projet et de vos envies en créant votre motif soit le jour J soit à la commande.

Sa capacité d’adaptation grâce aux différentes techniques maîtrisées, permettra à Kyra de vous proposer des univers graphiques infinis ainsi que des rendus texturés et contrastés mais également doux et fin pour les projets les plus épurés.

Que vous souhaitez une petite pièce minimaliste ou une zone complète de votre corps en ornemental, notre artiste répondra à vos envies pour habiller votre corps des plus beaux bijoux graphiques possibles.

D’une précision presque mathématique, ses traits exacts vous permettront d’obtenir des symétries parfaites dans la réalisation de vos mandalas par exemple.

LE TATOUAGE GRAPHIQUE PARIS

LE TATOUAGE GRAPHIQUE

Le graphisme est une discipline qui consiste à employer des éléments picturaux, notamment des images, des dessins des caractères typographiques ou encore des pictogrammes dans le but d’élaborer un objet de communication. C’est un moyen de représentation.

La pratique du style « graphique » dans le tatouage est, elle, bien plus récente. On l’appelle également « la nouvelle vague ». Développée avec l’arrivée de jeunes artistes inspirés de la culture artistiques moderne, cette pratique englobe les thématiques du street art, de l’illustration ou encore du graphisme à proprement parler. Le message sous jacent de cette technique vient d’une influence donnée par une culture et un esthétisme moderne.

En réalité, la pratique du tatouage graphique englobe une multitude de styles qui entremêle formes et couleurs afin de se rapprocher des arts picturaux sur supports traditionnels.

Le tatouage graphique englobe des styles de représentation tels que : le crayonné (ou sketch), le naïf (ou innocent tattoo), le pochoir, le géométrique, le pointillisme (ou dotwork), la gravure, l’abstrait, effets d’optique ou encore le style graffiti.

Techniquement, tout est permis avec la pratique du tatouage graphique. Lignes fines, ligne épaisse, aplats, splashing… La notion la plus importante à prendre en compte est la liberté que le tatoueur aura à exprimer son univers artistique à travers ce mouvement s’il est capable de maîtriser l’art de la composition. Cela lui permet donc de tatouer des projets qui épouseront les lignes du corps du tatoué.

LE TATOUAGE MINIMALISTE

Dans le monde des arts, le « minimaliste » évoque des formes simples, légères, des lignes aux couleurs unies. Il faut que le rendu soit efficace et tout de suite identifiable visuellement. On élimine le superflu pour conserver les traits les plus importants.

Peu chargé en détails, c’est dans le style minimaliste que le tatoueur pourra se permettre de jouer avec les différentes échelles. Très apprécié par les personnalités discrètes, ce style de tatouage peut aisément être dissimulé et est en général très prisé par les individus qui apprécient la subtilité de ces motifs.

Très loin de l’esthétique du tatouage traditionnel, le style minimaliste vise la simplicité et l’élégance. Cette pratique aura notamment rendu accessible l’univers du tatouage à une cible beaucoup plus large. Les possibilités vastes et les sujets divers permettent de convaincre les plus sceptiques de passer le cap. L’univers du tatouage aura évolué et connu un nouveau tournant suite à l’arrivée de ce style.
L’artiste tatoueur maîtrisant le dotwork pourra se permettre d’effectuer des projets plus variés : tatouages graphiques, stylisés avec inspiration old school, ou encore recréer les trames de bandes dessinées. Il pourra même en s’appropriant des techniques traditionnelles d’ombrage en complément, proposer des pièces aux rendus et influences réalistes.

Techniquement, ce n’est pas parce qu’ils sont dits « simples » que les tatouages minimalistes sont faciles à réaliser. Au contraire, la nature de ces motifs rendent leur positionnement sur le corps beaucoup plus compliqué. En effet, au delà de la technique qui implique de maîtriser de la ligne fine, des lignes droites en continue ou encore parfois du pointillisme pour en tirer le meilleur résultat, l’emplacement de ces motifs sur le corps fait partie de la réussite de ces tatouages.

LE TATOUAGE ORNEMENTAL

Le concept même de l’ornementation fait partie intégrante de l’histoire de notre monde et des multiples cultures qui le nourrisse. C’est artistiquement une pratique aussi vieille que l’homme et sa faculté de créer. Avant d’être symbolique, on parle d’ornement comme d’une manière de sublimer un support ou un sujet. Cela répond à un souci d’esthétisme. Les possibilités de motifs sont donc infinies.

Il existe un courant artistique plus récent et qui influence pour la pratique du tatouage. Le mouvement qui se démarque est celui de: l’Art Nouveau. Etabli entre le XIXe et le XXe siècle, son esthétisme repose sur la sensualité des courbes qui représentent des motifs floraux et / ou végétaux.

Le tatouage ornemental a donc pour ambition d’être quasi exclusivement harmonieux. Il n’est pas exclu qu’un sens se cache derrière les motifs que l’artiste gravera sur la peau mais il ne s’agit pas d’une prédominance dans cette pratique. L’objectif étant de souligner et mettre en lumière le corps du tatoué. Le motif deviendra donc un bijoux éternel pour son propriétaire.

La symétrie et la géométrie font partie intégrante de la pratique du tatouage ornemental. Il s’agit même d’un fondamental. Mais on y retrouve également des motifs plus complexes tels que les rosaces qui sont assez populaires et évoquent notamment cette notion de « végétalisation » relative au mouvement Art Nouveau. Il n’est pas rare de retrouver également la dérivée de la rosace qui est le tatouage dentelle qui subliment avec élégance les lignes du corps.

Techniquement, il est impératif que l’artiste fasse preuve d’une maîtrise très précise des lignes et des techniques d’ombrage et de contraste afin d’être le plus juste possible. Le tatouage ornemental reposant fréquemment sur la géométrie, une finesse parfaite est attendue chez l’artiste tatoueur.

LE TATOUAGE ORNEMENTALLE TATOUAGE DOTWORK

La traduction la plus courante serait le ‘« pointillisme » soit du point par point. On ne parle pas de style de représentation mais plutôt d’une technique permettant la réalisation de travaux. Elle permet de créer du contraste et des effets de texture et de matière impossibles à retranscrire avec des méthodes d’ombrage ou de dessin traditionnels.

Le Dotwork dans le tatouage est utilisé par des tatoueurs qui s’attellent des pièces monochromatiques (exclusivement noir et gris). Cette technique est naturellement privilégiée pour créer des tatouages de type mandala, ornementaux, géométriques et même graphiques. Le tatouage point par point permet notamment à l’artiste de retrouver les gestes mais aussi l’aspect esthétique traditionnel du handpoke (tatouage piqué à la main et sans machine).

L’artiste tatoueur maîtrisant le dotwork pourra se permettre d’effectuer des projets diversifiés : tatouages graphiques, stylisés avec inspiration old school, ou encore recréer les trames de bandes dessinées. Il pourra même en s’appropriant des techniques traditionnelles d’ombrage en complément, proposer des pièces aux rendus et influences réalistes.

Techniquement, le dotwork requiert une patience et une maîtrise parfaite de la part du tatoueur. En effet, chaque point doit être bien placé afin d’obtenir le rendu escompté. C’est une technique bien plus longue à réaliser que celles du tatouage traditionnel. Cette pratique permet de ce fait à l’artiste de se décloisonner des styles d’inspiration classiques. Combinée à d’autres pratiques du tatouage, elle permettra de préciser une zone dite afin de lui donner un rendu spécifique dans le travail d’ombre et de textures.

LE TATOUAGE ONE LINE

Comme son nom l’indique, le tracé One Line permet d’exécuter un dessin ou une illustration d’un seul trait. L’objectif étant de suggérer un motif, un visage un objet ou un animal en une seule et même ligne qui donnera l’illusion que le crayon n’a pas quitté la feuille.

La pratique du One Line, de plus en plus répandue dans le monde du tatouage, est une sous catégorie du style minimaliste. Harmonieux et précis, le One Line se trouve sa force par sa finesse et sa délicatesse. Il viendra souligner la silhouette de son propriétaire. On retrouve très fréquemment dans ce style, des représentations de portraits qui seront plus discrets qu’un traitement réaliste par exemple.

L’artiste tatoueur devra oublier gradations, ombrages, petits détails, textures afin d’obtenir l’effet escompté.

Ce type de tatouage possède une symbolique émotionnelle forte car il est fréquemment représenté dans le cadre du souvenir d’un être cher. Un tatouage épuré mais souvent lourd de sens et généralement peu anodin pour le tatoué.

Techniquement, le tatouage One Line implique que l’artiste tatoueur ai une maîtrise parfaite de ses tracés mais aussi de la ligne fine. En noir et gris mais également en couleur, il est aussi très important de prendre en compte les lignes du corps afin que le motif soit valorisé.

Un tel tatouage est exclusivement constitué de courbes qui s’entremêlent et se croisent pour finalement révéler le motif voulu.

NOUS CONTACTER

Mail: contact@kalieart.com
Tél. : 01 42 76 06 06
3, rue Nicolas Flamel 75004 Paris (métro châtelet)

Site officiel

Vous souhaitez avoir des réponses à vos
questions concernant votre projet de tatouage ?

ENVOIE-NOUS UN MESSAGE